La naissance politique de Steeve Briois selon Gérard Dalongeville

Le socialiste Gérard Dalongeville est l’ancien maire d’Hénin-Beaumont (de 2001 jusqu’à sa suspension). En 2009, il est poursuivi pour détournement de fonds publics et placé en détention en maison d’arrêt pendant 8 mois.
Sorti de prison, il décide de raconter, dans son livre Rose mafia, les commissions versées à son parti par des entreprises du nord de la France pour obtenir des marchés publics, sur des comptes au Luxembourg, sur l’enrichissement personnel de plusieurs responsables politiques, le clientélisme, le népotisme…
Rose mafia est un ouvrage que je conseille vivement car la critique qu’il porte me semble d’autant plus salutaire qu’elle est issue de ce système. Cherche-t-il à faire de cet ouvrage, de son procès – qui devrait se tenir en 2013 – et du jugement à terme, les leviers d’une candidature aux municipales de 2014? Peut être.
Toujours est-il que lorsque Gérard Dalongeville évoque les élections municipales de 1995, voilà ce qu’il révèle concernant la naissance politique du principal personnage de Au pays des gueules noires, la fabrique du Front national, aujourd’hui secrétaire général du FN, Steeve briois.

« Expliquons le contexte, qui est à la fois politique et familial. Pierre Darchicourt [maire PS sortant] et son frère Yves, qui est membre du FN [depuis, il l’a quitté pour rejoindre l’Union de la droite nationale (UDN), confédération de la « droite nationale et identitaire mélant Parti de la France de Carl lang ; les résidus de l’organisation créée par Bruno Mégret, le Mouvement national républicain ; de la Nouvelle droite populaire de Robert Spieler ainsi que de nombreuses revues dont Synthèse nationale de Roland Hélie…], ne s’entendent pas. Yves juge que son frère n’est pas digne de succéder à leur père, il ne supporte plus d’être dans l’ombre depuis des années, et veut se présenter contre lui aux municipales de Hénin-Beaumont. J’assiste à la réunion de famille qui doit régler ce conflit fratricide […]. La mère, Yvette, supplie son fils Yves de ne pas se présenter contre son frère. Pierre Darchicourt crée alors une tête de liste FN : c’est Steeve Briois. Lui qui habite à Noyelles-Godault, est inscrit sur les listes électorales d’Hénin à l’adresse de Laurent Brice […] à Hénin. Briois n’est pas connu, il ne représente rien, il est le moins dangereux. C’est bien Darchicourt qui lance sa carrière à Hénin, en faisant le choix de se créer un opposant FN afin d’éviter une lutte fratricide pour la succession du père. »

Publicités

A propos André Déchot

Journaliste, ancien animateur de la commission Europe du réseau antifasciste Ras l'front et aujourd'hui, membre du groupe de travail « extrême droite » de la LDH, j'ai également commis avec mes partenaires Jean-Paul Gautier et Michel Briganti l'ouvrage « La galaxie Dieudonné - Pour en finir avec les impostures » édité aux éditions Syllepse en 2011.
Cet article, publié dans confidences, en bref, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s