« Affaire Boutin » ou concurrence des droites ?

Plusieurs commentateurs sont revenus ces derniers jours sur une brève « exclusive » de Valeurs actuelles parue le 4 octobre. Voici ladite brève :


Qu’apprend-t-on ?
Le 27 septembre dernier, un député UMP (aucun nom n’est précisé), glisse à l’hebdomadaire du groupe Valmonde (dont le vice-président – Olivier Dassault – soutient Jean-François Copé pour la présidence de l’UMP) que Christine Boutin, plus précisément son organisation, le Parti chrétien-démocrate (PCD), allait se voir remettre 180000 euros (3 x 60000 euros, d’ici la fin novembre).

Ces versements font suite à l’engagement pris par Nicolas Sarkozy de rembourser le PCD des 800 000 euros engagés par ce petit parti dans la pré-campagne « présidentielle 2012 » en échange du retrait de la candidature annoncée. Pour mémoire, (C. Boutin réalisa 1,19 % des suffrages, c’est à dire 339 112 voix à la présidentielle de 2002)

Christine Boutin précise : « l’UMP me devra encore 120000 euros, dette que Fillon devra honorer s’il est élu président du mouvement. »

Donc, si l’on comprend bien, 180000 euros ajoutés à 120000 euros, nous obtenons un total de 300000 euros. C’est à dire 500000 euros de moins que l’accord avec Sarkozy. Il est vrai que Christine Boutin précise qu’elle a « dû vendre [sa] permanence pour solder une partie de [sa] dette ». Mais quid de ces 500 000 euros? L’article ne le dit pas.
Et C. Boutin semble quitte avec les 120000 à venir (en théorie) après le congrès de l’UMP. Surprenant, non ?

Une femme de principes
Concernant la rectitude des principes de Mme Boutin, je suis retombé (par hasard. Promis) sur l’interview donnée par Emmanuel Delhoume, ex-secrétaire national du Forum des républicains sociaux (ancêtre de l’actuel PCD) exclu, à l’hebdomadaire d’extrême droite Minute (n°2415) de juin 2009. Voici ce qu’il dit de l’ex ministre du logement sous Sarkozy :

« Elle a voté non à Maastricht, elle a voté non au référendum de 2005 sur le traité constitutionnel, mais cette fois-ci [les élections européennes viennent juste de se dérouler], elle a décidé de soutenir les listes de l’UMP […] elle est, excusez-moi de l’expression, les doigts sur la braguette devant Nicolas Sarkozy ! Et les électeurs du FRS sont les cocus de l’UMP. L’arnaque a consisté à faire croire à des dizaines et des centaines de milliers d’électeurs qu’elle défend des valeurs alors qu’elle ne défend rien d’autre que sa carrière ! […][le FRS] C’est un parti qui est totalement inféodé à l’UMP. […] J’en suis arrivé à la conclusion que Christine Boutin est là pour servir de caution morale à l’UMP et lui apporter les points de l’électorat catholique. »

Quel est l’objectif du buzz ?
Au-delà de ces « petits arrangements entre amis » qui ne donnent pas le meilleur rôle à madame Boutin, le lecteur curieux en vient à s’interroger. A quoi sert ce buzz ?

a) S’agit-il de plomber Fillon qui, si l’on en croit de récentes articles du Figaro, devra faire fonctionner l’UMP avec un budget à la diète (enfin bon, ça reste confortable vu de chez moi) ?

b) Est-ce un avertissement à « la Boutin » de ne pas trop marcher sur les plates-bandes des « décomplexés » pro-Europe libérale et autres « droitistes » de Copé ?

Toujours est-il que la « passionaria antiPACS », convertie à la citoyenneté du « droit du sang », aimerait sans doute pouvoir surfer sur les forces conservatrices qui préparent leur offensive contre le mariage et l’adoption homosexuels et occuper l’espace politique de la contestation « souveraino-nationaliste » au TSCG comme sa récente opposition déclarée (Parisien, 06/10/12) paraît le confirmer.
——-
(mise à jour du 9 octobre vers 13h)
J’avais manqué de vigilance. On apprend ici que Madame Boutin (enfin, le PCD) a touché les 500000 euros en juin dernier (en plus de la vente des locaux, ça en fait des brouzoufs).
Au passage, je vous invite à lire la lettre de Bernard Debré.

Publicités

A propos André Déchot

Ancien animateur de la commission Europe du réseau antifasciste Ras l'front et ex-membre du groupe de travail « extrêmes droites » de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), de son comité central et de son bureau national, j'ai également commis avec mes partenaires Jean-Paul Gautier et Michel Briganti l'ouvrage « La galaxie Dieudonné - Pour en finir avec les impostures » édité aux éditions Syllepse en 2011.
Cet article, publié dans focus, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s