Laurent Obertone, un Jean Raspail de nouvelle génération?

Bon, après presque trois mois de silence, je vais essayer de me remettre tranquillou à l’animation de ce blog.

Et en ce moment, ce qui suscite mon agacement (euphémisme), c’est le buzz que fait le livre La France orange mécanique. Mais aussi, plus discrete (bien que disponible à Carrefour par exemple), la parution de l’ouvrage de Mathias Cardet, L’effroyable imposture du rap.

Le premier bénéficie d’un long article dans le Figaro magazine de la semaine dernière ainsi que du soutien explicite, le 21 février sur le plateau de « Des paroles et des actes », de Marine Le Pen. L’ouvrage pourrait devenir la référence d’une nouvelle génération sécuritaire et autoritaire comme le fût « Le camp des saints » de Jean Raspail, reparu en 2011 avec une préface visant à souligner combien la parole était libre avant les lois contre le racisme et le négationnisme… Beurk.

Le second est édité par les éditions Blanches dans la collection Kontre-Kulture où Alain Soral, président de l’association « sas » vers l’extrême droite qu’est Egalité & réconciliation, fait office de tête de gondole.

Il faut être honnête intellectuellement, j’indique ici que faute de temps, je n’ai, pour l’instant, lu ni l’un ni l’autre. En revanche d’autres l’ont fait. Tel Laurent Mucchielli (auteur de L’invention de la violence que je vous recommande) qui déconstruit la démarche « de recherche » d’Obertone ici. Pour L’effroyable imposture du rap, je vous invite à la lecture du site « Opération Poulpe », ici.

Après un cycle de défaites électorales, l’offensive « métapolitique » (idéologique dirions-nous pour ne pas prendre le jargon de la Nouvelle Droite) des droites s’intensifie.

Publicités

A propos André Déchot

Ancien animateur de la commission Europe du réseau antifasciste Ras l'front et ex-membre du groupe de travail « extrêmes droites » de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), de son comité central et de son bureau national, j'ai également commis avec mes partenaires Jean-Paul Gautier et Michel Briganti l'ouvrage « La galaxie Dieudonné - Pour en finir avec les impostures » édité aux éditions Syllepse en 2011.
Cet article, publié dans coup d'gueule, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s