Chronique à paraître dans Hommes & Libertés, revue de la LDH

HaegelLes Droites en fusion
Florence Haegel
Les Presses de Sciences-Po, novembre 2012
344 pages, 33 €

Florence Haegel (professeur à Sciences-Po et directrice de recherches au Centre d’études européennes) indique très justement qu’« il n’existe que très peu de travaux universitaires sur la droite ». Son livre, LesDroites en fusion, contribue à répondre à ce déficit. La chercheuse analyse la droite française au travers de ses structures partisanes, démarche qu’elle distingue, sans l’opposer, de celle des productions sur les droites culturelles et intellectuelles – dont La Droite en France, de René Rémond, reste la référence.

Cet ouvrage éclaire les débats (ouverts dès l’échec de Jacques Chirac à la présidentielle de 1988), les processus et les circonstances qui mènent à la création de l’UMP en 2002. F. Haegel ne réduit d’ailleurs pas cette création au « choc » hexagonal du 21 avril. Elle relie et compare cette recomposition aux évolutions des droites européennes durant le dernier quart de siècle, puis décortique l’organisation de ce nouveau parti. Celle-ci, très indexée sur les cycles électoraux, s’appuie sur une forte professionnalisation et sur la mobilisation d’outils issus du marketing.

Pour autant, cette fusion, calquée sur le modèle de l’entreprise, ne conduit pas à l’effacement des cultures et des idéologies partisanes antérieures. L’auteure démontre qu’au contraire, le peuple de droite existe toujours – soulignant qu’il est devenu l’un des plus xénophobe d’Europe –, et que l’UMP en constitue un creuset où prime un ordre social traditionnel fondé sur une hiérarchie des genres et des générations, et où s’exprime également une fibre populaire.

Avec Nicolas Sarkozy (que Serge Portelli qualifiait, en 2009, de « prête-nom d’une idéologie qui le dépasse »), la droite partisane française a opéré une radicalisation idéologique qui s’explique autant par les stratégies nationales déployées à l’égard du Front national, que par l’existence de certaines cultures politiques locales proches de l’univers de l’extrême droite.

Dix ans après la création de l’UMP, F. Haegel analyse « la droite française [comme] en fusion, au sens où elle semble échauffée, enflammée par la série de défaites électorales, locales, présidentielle et législatives, et les tensions et débats qu’elles ont inévitablement générés »,et aborde, de façon argumentée, les multiples impasses de la stratégie sarko-buissonienne vis-à-vis du Front national. En somme, une étude plus qu’utile à la réflexion.

Publicités

A propos André Déchot

Journaliste, ancien animateur de la commission Europe du réseau antifasciste Ras l'front et aujourd'hui, membre du groupe de travail « extrême droite » de la LDH, j'ai également commis avec mes partenaires Jean-Paul Gautier et Michel Briganti l'ouvrage « La galaxie Dieudonné - Pour en finir avec les impostures » édité aux éditions Syllepse en 2011.
Cet article, publié dans Coin lectures, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s