Extrême droite en Suède. Les raisons d’un succès électoral

Le présent texte de Cyril Coulet aurait pu être une contribution exclusive de ce modeste blog. In fine, je suis bien content que La documentation française ait fait le choix de se l’approprier.

Le 14 septembre 2014 se sont déroulées en Suède des élections générales qui portaient sur l’ensemble des assemblées élues : le Parlement (Riksdag), les départements (landsting) et les municipalités (kommun). Ce scrutin a été marqué par la performance de la formation d’extrême droite appelée Démocrates de Suède (Sverigedemokraterna, SD). Au niveau national, ce parti a presque atteint 13 % des voix, enregistrant la plus forte progression des formations politiques avec un gain supérieur à 7 points d’écart par rapport aux élections de 2010. Ce score a non seulement permis à l’extrême droite de se maintenir au Parlement, mais même de dépasser la barre des 10 %, pour la première fois de l’histoire politique du pays. Fort de ce succès national, le parti a obtenu la désignation de l’un de ses membres, Björn Söder, au poste de vice-président du Parlement avec le plus faible nombre de voix jamais enregistré – 52 sur 344 –(1). Ce résultat n’en a pas moins été un succès pour le candidat des Démocrates de Suède qui a réussi à capter 6 voix supplémentaires en dehors de son groupe parlementaire. Le parti peut donc désormais aspirer à se positionner en pivot de la vie politique, entre les deux coalitions partisanes minoritaires : la coalition rouge-verte (sociaux-démocrates, parti de gauche, écologistes) et l’Alliance pour la Suède (modérés, libéraux, chrétiens-démocrates et centristes).

> lire la suite

Publicités

A propos André Déchot

Ancien animateur de la commission Europe du réseau antifasciste Ras l'front et ex-membre du groupe de travail « extrêmes droites » de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), de son comité central et de son bureau national, j'ai également commis avec mes partenaires Jean-Paul Gautier et Michel Briganti l'ouvrage « La galaxie Dieudonné - Pour en finir avec les impostures » édité aux éditions Syllepse en 2011.
Cet article, publié dans ouverture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s