Je n’ai pu me rendre aux obsèques de Maya

Aujourd’hui, un dernier hommage était rendu à ma camarade Maya Surduts décédée le 13 avril dernier. Je n’ai pu m’y rendre pour des raisons professionnelles. La connaissant, elle ne m’en aurait pas voulu. Je sais que cet hommage a réuni plein de monde et ça m’a mis du baume au cœur : pour sa mémoire (qu’il faudra garder vivante), pour ses proches, pour les militantes du mouvement des femmes qui l’ont côtoyée et militée avec cette internationaliste inépuisable jusqu’au dernier souffle et poursuivront le combat.

Femmes sans frontières

Femmes sans frontières Maya Surduts manifestation nationale du 5 avril 2008 en défense des sans papiers Paris/2008/04/05/wasegr

Un hommage à Maya a été rendu par la LDH, ici.

Un hommage lui a également été rendu par les « anciens de Ras l’front ». Normal, Maya était signataire de l’appel des 250 qui fût l’acte fondateur, en 1990 du Réseau de lutte contre le fascisme. Un outil utile, novateur, dynamique et efficace en son temps (pour en savoir plus sur ce qu’était ce réseau, lire Ras l’front, douze années de militantisme atypique de René Monzat). Le voici :

 » Maya,

A tes côtés nous avons travaillé, peiné, lutté ensemble pour la reconnaissance et la défense des droits des femmes. 

Et au-delà contre le fascisme, tous les intégrismes.

Nombre des anciens de Ras l’front se souviennent de ta fougue, de ton enthousiasme, de ta disponibilité et aussi de tes coups de gueule lors de nos manifestations, de nos initiatives, ainsi que lors de tes interventions en réunions nationales du réseau et au sein des collectifs.

Nous avons partagé les meetings, les petites manifestations toniques contre les commandos anti-IVG devant les cliniques qu’ils tentaient d’intimider, ou les grandes marches comme en novembre 1995, 50 000 manifestantes et manifestants, un bonheur pour toi et pour nous.

Des avancées, la crainte des reculs aussi que tu exprimais, nous alertant, nous demandant sans cesse d’être vigilants. Car ces droits, tu avais aidé à leur conquête, tu en connaissais le prix.
Le combat continue, toujours plus âpre contre tous les sexismes, les racismes, les fascismes.
Dans cette lutte, tu seras toujours présente à nos côtés.

Salut Maya.

Paris, 13 avril 2016″

Publicités

A propos André Déchot

Journaliste, ancien animateur de la commission Europe du réseau antifasciste Ras l'front et aujourd'hui, membre du groupe de travail « extrême droite » de la LDH, j'ai également commis avec mes partenaires Jean-Paul Gautier et Michel Briganti l'ouvrage « La galaxie Dieudonné - Pour en finir avec les impostures » édité aux éditions Syllepse en 2011.
Cet article a été publié dans ouverture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s